Bienfaits des sushis

Les sushis s’accompagnent systématiquement de trois condiments.

La sauce soja, dans laquelle on les trempe à l’envers pour que le goût du poisson ressorte parfaitement, tout en évitant que le riz ne se désagrège. Bien qu’ils en contiennent déjà, les sushis peuvent également être agrémentés de wasabi pour relever encore un peu plus leur goût. Dernier élément du triptyque de la dégustation de sushi, le gingembre mariné, qui sert à se rafraîchir la langue entre chaque bouchée. Le tout est arrosé au choix, de saké (vin de riz), de thé vert, voire d’une bière japonaise légère.

Enfin, pour les moins aventureux, il convient de noter que le goût du poisson n’est en rien dérangeant dans les sushis, à condition qu’il soit parfaitement frais bien entendu. En effet, le vinaigre utilisé dans la marinade du riz et des poisson atténue le goût du poisson cru, le rendant alors plus délicat en bouche, moins fort au palais.

Pour ceux qui se refusent malgré tout à avaler du poisson cru, il est possible de le substituer par des légumes (concombre, carottes, avocats) ou des crustacés (crabe, homard). Ces interprétations, qui font parfois bondir certains maîtres sushis traditionnels, ont été imaginés par des restaurateurs japonais installés aux Etats-Unis, soucieux d’élargir leur clientèle. Ces sushis sont d’ailleurs appelés « sushis californiens ».

Considérée, à juste titre, comme une cuisine saine, la gastronomie nippone s’appuie sur des aliments dont les vertus diététiques rivalisent sans difficulté avec celles du célèbre régime crétois. D’ailleurs, si l’on excepte les sumotoris dont l’obésité est une vocation, les Japonais ont la réputation d’être sveltes. Les produits utilisés dans la préparations des sushis sont tous plus sains les uns que les autres.

Les poissons, tout d’abord, dont certains très peu caloriques comme le bar ou la daurade se situent souvent sous le seuil des 100 kcal pour 100 g. Les poissons plus gras comme le saumon ou le thon disposent, quant à eux, d’une teneur riche en Oméga 3. Ces acides gras polyinsaturés réduisent les risques de maladies cardiovasculaires et les cancers.

Riche en minéraux comme le phosphore, en amidon et en vitamine B1, le riz est une céréale complète dont l’apport glucidique est très important. Par ailleurs, il convient parfaitement aux personnes allergiques au gluten.

Le gingembre et le vinaigre de riz possèdent des propriétés antiseptiques reconnues, en plus de stimuler l’appétit et de faciliter la digestion.

Et si la sauce soja est riche en protéines et en fer, les feuilles d’algues séchées (noris) n’ont rien à leur envier grâce à leur apport en multiples vitamines et en calcium. Enfin la Wasabi, en plus d’une teneur élevée